Quand je me plonge dans ce roman autobiographique de Marcel Pagnol: « La gloire de mon père »; j’entends les cigales, je m’immerge dans la Provence, dans la garrigue, je sens le souffle des vacances qui se rapprochent.

Je me revois sur les bancs de l’école, j’inhale l’odeur de la cire qui imprègne le plancher en bois, je visualise le maître écrire la date du jour à l’aide d’une craie sur un tableau pivotant. 

Mon excitation est à son comble, nous sommes fin juin. Je sens cette douce effervescence des préparatifs.

Départs à la mer, à la montagne. Ce n’est pas le tramway qui allait nous transporter d’un point à l’autre, nous n’allions pas non plus nous y rendre pedibus cum jambis, mais à bord de la 308 Peugeot ! 

Direction plein sud, sac de plastique de mise pour recueillir les haut-le-cœur qui surviennent avant même de monter dans la voiture. Itinéraire noté et préparé sur une feuille cartonnée attachée au tableau de bord. 

Quel bonheur de lire la guerre froide que livre Monsieur l’instituteur à son ennemi juré, M. Le Curé. Elle se faisait sur un ton bon enfant, bien loin de ce qui se passe aujourd’hui. 

La gloire de mon père Autobiographie 

La gloire de mon père - Autobiographie
La gloire de mon père – Autobiographie

Quelle joie de croiser l’oncle Jules, ce cuisinier hors pair qui roulait les R comme un ruisseau roule des graviers !

Ce roman autobiographique est un monument, il raconte une enfance, décrit une ambiance, fait vivre des personnages.

Marcel Pagnol nous fait rencontrer son père avec ses qualités et ses défauts qu’il découvre petit à petit. C’est magnifique.

Et vous, il vous plonge où ce roman? ou son l’adaptation cinématographique? Quelle réminiscence vous vient à son évocation? 

N’hésitez pas à partager, en laissant un commentaire ou en m’écrivant.

Si vous souhaitez d’autres lectures autobiographiques, je vous invite à retrouver cet article sur Nelson Mandela.

Catégories : Articles

1 commentaire

Dis papa? - Sillon de vie - Biographie · 16 juin 2021 à 15 h 21 min

[…] Tu partais en vacances, comme Marcel Pagnol quand t’étais petit? Je peux lire ton article sur […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *